Home at Castro

Avant tout, il paraît que j’ai un accent français, quand je parle espagnol. J’ai partagé le voyage de Puerto Montt à Castro avec un jeune autricien, qui a vécu cinq mois à Valencia dans le cadre d’échanges étudiants ERASMUS (ça me rappellais le film “L’Auberge Espagnol”). Nous avons parlé en espagnol tout le temps et on s’est compris cinq sur cinq, sans problèmes. On a du dire deux trois mots en allemand, juste pour se dire qu’on aurait pu. Ca, c’etait bien.

Ce soir, en rentrant de ma cuisine (j’en trouve une dans chaque port apparemment), le mec de l’hospita m’invite à boire un coup (lui, il en a bu déjà pas mal, je crois. “englese, no problem”), et j’ai discuté un peu avec un homme distinct, qui m’a parle de “Royal de Luxe”. Il les avait vu à Santiago de Chile avec « l’Histoire de France ». Cela faisait chaud au coeur, comme quoi même la France provoque des sentiments de patriotisme chez moi. Puis on aborde “Vermeer”. Voila quelqu’un d’intéressant.

Dommage que ça n’a duré que quelques instants. Le soulard de mari est venu me chercher pour parler anglais à des locataires anglais dans la cuisine. En faite, c’etaient des anglais démenagés en Wales. Très gentils d’ailleurs. Ils avaient fait de la voile sur le IJsselmeer en Hollande, avait des amis pas loin de Maastricht et prenaient le bateau de dimanche à Chaiten.

l y avait du feu dans la cuisinière. Nous sommes en plein été et la cuisiniére était en route. pour sècher le linge et pour garder l’ambiance, m’a-t-on expliqué. Moi, ça m’a sidère. Du feu à cette époque. Bon, on approche quand même de l’automne, mais quand même. Mine de rien ,on aurait pu trouver pareil chez les Lafittes à Festes en France, il y a trente ans, ou à En Durou. Les choses ont changé vite depuis Mitterand.

Si non , j’ai sans doute trouvé le restaurant familial le moins chèr et le plus tranquille de Castro a 500 mètres de chez moi. Le corto proposé pas loin a 2000 pésos coûte ici 700 pésos et les prix des repas sont dans le même rapport. J’y prendrai mon petit déjeuner demain matin. C’est déjà de la famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>